Méthodologie de travail

Pour nourrir nos réflexions et nos actions, plusieurs modalités sont déployées :

1)    Nous organisons « LES 1ers ENTRETIENS SUR LA CONFIANCE », colloque organisé au Palais du Luxembourg  le 20 février, visant à lancer les travaux de l’Institut CONFIANCES et à mobiliser toutes les énergies autour de la démarche engagée (cf. pré-programme joint)

2)    Elaboration :

-       de « capteurs sociétaux » permettant, aux niveaux pertinents de la société, d’observer et de mesurer les ressorts de la confiance / défiance ;

-       d’« outils et démarches de progrès ».

Plusieurs initiatives seront conduites en parallèle :

-     Le lancement de groupes thématiques, dans un esprit de « recherche opérationnelle » (initiés à l’occasion des « 1ers entretiens sur la confiance »)

Ces réunions viseront à partager et à construire, entre les membres du groupe issus d’horizons divers (entreprise, syndicats, sphère publique, universitaires, consultants, étudiants…), l’ensemble des étapes de la démarche :

  1. Définition du champ d’investigation
  2. Partage d’expérience (problématiques rencontrées, outils et méthodes identifiés ou expérimentés, …)
  3. Elaboration de méthodes (observation, pratiques, …)
  4. Suivi, analyse, et synthèse des mises en application in situ (cf. point 4)

-       Des interventions in situ, notamment au sein des entreprises privées, institutions publiques partenaires et au plus près des citoyens, destinées à mettre en pratique les démarches d’observation, les outils et méthodes préconisées, en vue de la constitution progressive d’une « bibliothèque de cas pratiques » sur la confiance

Sur la base de problématiques très précises, identifiées par les groupes thématiques, notamment dans le cadre des entretiens et autres modalités d’observation et de recueil de données), des études de cas pratiques seront réalisées in vivo, sur le terrain (notamment chez les partenaires institutionnels, s’ils le souhaitent). Ces travaux permettront de mettre en pratique des méthodes d’identification, d’analyse et de « traitement » des problématiques de confiance posées dans les organisations, qu’elles soient privées ou publiques. Au fur-et-à-mesure, sera ainsi constituée une « bibliothèque de cas » destinée à faire évoluer les pratiques, dans la durée et à large échelle.

-       Une série de rencontres (12/an environ) avec des personnalités sous forme de « petits-déjeuners débats »  

En fonction des thématiques prioritaires identifiées, il est indispensable de croiser le regard d’une série de personnalités qualifiées sur le thème de la confiance. Les questions qui leur sont posées auront été, au préalable, soigneusement identifiées par certains membres de l’Institut Confiance (sociologues, scientifiques, consultants, …) et par leurs partenaires institutionnels (publics et privés), et formalisées au sein d’un guide d’entretien.

3)     Présentation régulières des résultats des groupes de travail, de leurs préconisations et propositions d’action concrètes (réformes institutionnelles, évolutions de pratiques managériales, …)

Ces présentations seront réalisées devant un auditoire sélectionné pour sa proximité avec le sujet traité : parlementaires, leaders d’opinion, représentants d’employeurs ou de branches professionnelles, syndicats de salariés, médias, associations…

4)    Production écrite

Une production écrite (actes de colloques, ouvrages…) et audiovisuelle sera réalisée afin de faire connaître le plus largement possible les travaux réalisés par l’Institut Confiances.

5)    Déploiement des réflexions de l’Institut Confiances : de l’importance d’Internet,  des réseaux sociaux, de Tweeter…

L’enjeu étant bien d’irriguer la société et d’interagir avec elle, et pas uniquement de mener un travail « en chambre », la dimension Internet devrait représenter un levier important au service de l’Institut. Les réflexions du groupe pourraient ainsi être rapidement diffusées, pour discussion, débats et propositions des internautes. Toutefois, la position du « curseur » entre ce qui mérite de rester au sein du think tank dans le cadre de ses travaux, et ce qui mérite d’être diffusé largement sera arbitrée par les membres et les partenaires institutionnels de l’Institut Confiances.